Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les perturbations dues au Covid-19 affectant les chaînes d’approvisionnement pourraient mécaniquement entraîner une pénurie alimentaire. Un scénario contre lequel mettent en garde deux organismes de l’ONU ainsi que l’Organisation mondiale du commerce, dans un rare communiqué commun.

Bien que le risque sanitaire soit majeur, attention à ne pas déclencher une mécanique infernale aboutissant à une crise alimentaire mondiale. Voilà le sens du message envoyé ce mercredi par les présidents de deux agences de l’Organisation des Nations Unies (ONU), mais aussi de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

« Les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l’exportation », provoquant elle-même « une pénurie sur le marché mondial », déclarent ainsi dans un rare communiqué commun Qu Dongyu, qui dirige l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et Roberto Azevedo, patron de l’OMC.

Hausse du gaspillage alimentaire

Les trois organismes s’inquiètent notamment du « ralentissement de la circulation des travailleurs de l’industrie agricole et alimentaire » qui bloque de nombreux secteurs agricoles occidentaux. Mais aussi des « retards aux frontières pour les containers » de marchandises, qui entraînent un « gâchis de produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire ».
Ils soulignent aussi le besoin de protection des salariés engagés dans la production alimentaire, des ouvriers exerçant dans l’industrie de transformation agroalimentaire et ceux de la distribution, afin de « minimiser la propagation du virus dans le secteur » et ainsi de maintenir les chaînes d’approvisionnement. « Lorsqu’il est question de protéger la santé et le bien-être de leurs concitoyens, les pays doivent s’assurer que l’ensemble des mesures commerciales ne perturbent pas la chaîne de l’approvisionnement alimentaire », ajoutent les trois dirigeants. Soulignant : « C’est dans des périodes comme celles-ci que la coopération internationale est essentielle. »

Source Les Echos