Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La compagnie pétrolière Aramco, qui collecte l’essentiel des revenus saoudiens, a plongé avec l’ensemble des Bourses du Golfe.

L’échec inattendu des négociations, vendredi, entre les membres de l’Opep, les pays exportateurs de pétrole, et la Russie a rebattu les cartes. L’Arabie saoudite, chef de file du cartel, a vivement réagi au refus de Moscou de réduire davantage la production de brut pour enrayer la chute des cours liée à l’épidémie de coronavirus.

Riyad a entamé dès vendredi une guerre des prix, en procédant à sa plus grande réduction de tarif depuis une vingtaine d’années, selon l’agence Bloomberg. L’Arabie a réduit ses prix de livraison en avril de 6 à 8 dollars par baril par rapport à mars en Asie, aux États-Unis, en Europe occidentale et en région méditerranéenne, où la Russie vend une grande partie de sa production.

Le premier exportateur mondial d’or noir et ses alliés ont par ailleurs indiqué, selon Reuters, qu’ils supprimaient les limites de production qu’ils s’étaient jusqu’ici fixées. L’Arabie envisagerait d’augmenter sa production à partir du 1er avril, date de fin des accords de réduction initiaux

Lire la suite