Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 5 mai dernier, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a jeté un pavé dans la marre ! Les juges allemands ont donné trois mois à la BCE pour justifier la politique d’impression de billets, qui a pris la forme de rachats des dettes publics de la zone euro. Le cas contraire la Bundesbank devra s’en retirer.

Il faut dire que l’Allemagne est traumatisée par l’inflation.  En 1923, 1 dollar passe de 420 à 49 000 marks, un véritable choc pour les Allemands. Tels ces fermiers qui doivent faire des allers-retours avec leur brouette pour alimenter leur bétail, les Allemands devaient faire des allers-retours pour transporter leur innombrable billets pour faire un simple achat. Un Venezuela en 2020 !  Pour les Allemands, c’est cette inflation qui a mis Hitler au pouvoir. Cependant, la réalité est bien plus nuancée.

En 28 mars 1930, Heinrich Brüning va être appelé au pouvoir pour remédier à la crise de l’hyper-inflation. Sa solution, la déflation. Un peu à l’image des machines allemandes, Heinrich Brüning mène sa politique avec grande vigueur, une vigueur allemande. Obnubilé par l’inflation, Il réduit les salaires, allocations, dépenses, espérant une reprise de l’économie. Erratum ! La machinerie allemande déraille, un peu à l’imagine de Volkswagen et ses moteurs au diesel défectueux.  En 1932, le chômage explose, passant de 3 à 6 millions ! C’est le début nazisme au sommet de l’État, et de l’arrivée de Hitler au pourvoir.

Tel un patient atteint de la maladie d’Alzheimer, les Allemands oublient cette partie leur histoire, ou la déflation et la rigueur a couté la vie a des millions d’êtres-humains. La faute surement à deux personnages importants dans l’histoire allemande. Goethe, qui a parfaitement théorisé les méfaits de la création monétaire dans sa pièce Faust 2, et de Martin Luther réformiste protestant qui la plaça la dette au même niveau que la faute. Le mot allemand La faute et la dette, ont le même mot en allemand : ‘’schuld’’. 

Très respectée, la création de la Cour de Karlsruhe remonte à la 1495 et à la chambre impériale et symbolise aujourd’hui un rempart à tout retour de dictature, liée dans l’inconscient collective allemand à l’inflation et à Hitler. Cette ligne de conduite pourrait au final mener à la naissance d’un autre Hitler Français, Italien, Espagnol, tant ces pays sont ravagés économiquement.    

75 ans après la défaite de Hitler, ce dernier dirige encore l’Allemagne et donc l’Union européenne.

Tensions Géopolitiques