Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un navire de guerre américain s’est approché mardi d’un archipel revendiqué par Pékin en mer de Chine méridionale, dans le cadre d’une patrouille pour affirmer la « liberté de navigation », a indiqué mercredi l’US Navy. 

Le « destroyer » lance-missiles USS Barry « a fait valoir ses droits de liberté de navigation dans l’archipel des Paracels, conformément au droit international », a précisé un porte-parole de la 7e Flotte américaine. 

L’objectif était de « remettre en cause la revendication par la Chine » sur les îles Paracels, a-t-il ajouté dans un communiqué. 

Les Paracels sont des îles situées au large de la Chine et du Vietnam, revendiquées par ces deux pays et par Taïwan. Elles sont contrôlées par Pékin depuis plus de 40 ans. 

L’armée chinoise a dénoncé un geste « provocateur » qui « viole gravement le droit international ainsi que la souveraineté et les intérêts de la Chine ». 

Cet acte des États-Unis était aussi « incompatible avec les efforts actuels de la communauté internationale pour combattre la COVID-19 », a ajouté l’armée chinoise sur son site. 

Les tensions entre la Chine et les États-Unis se sont aggravées avec la pandémie due au nouveau coronavirus, dont Washington a accusé Pékin d’avoir dissimulé la gravité lors de son apparition fin 2019 dans la ville chinoise de Wuhan. 

La Chine a accentué la semaine dernière sa revendication sur les Paracels en annonçant que cet archipel, ainsi que les îles Spratleys, plus au sud, seraient rattachées à la localité de Sansha, que la Chine a créée en 2012 sur l’île Woody, la plus peuplée des Paracels.

Source : Journal Quebec