Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les cours du pétrole ont chuté de plus de 30% depuis le début de l'année, mais le pire est peut-être encore à venir, préviennent de nombreux experts, dans un marché où la propagation du coronavirus pèse lourdement sur la demande

L’Arabie saoudite, le plus grand exportateur de pétrole au monde, a entamé une guerre des prix samedi en réduisant les prix de son brut pour les marchés étrangers comme il ne l’a jamais fait depuis au moins 20 ans, offrant des rabais sans précédent aux acheteurs en Asie, en Europe et aux États-Unis pour inciter les raffineurs à acheter du brut saoudien au détriment d’autres fournisseurs.

Dans le même temps, l’Arabie saoudite a déclaré en privé à certains acteurs du marché qu’elle pourrait augmenter sa production beaucoup plus fortement si nécessaire, allant même jusqu’à un record de 12 millions de barils par jour, selon des personnes connaissant bien les conversations, qui ont demandé à ne pas être nommées pour protéger les relations commerciales.

La demande étant ravagée par l’épidémie de coronavirus, ouvrir les robinets de cette manière plongerait le marché du pétrole dans le chaos. Dans un premier temps, la production saoudienne devrait dépasser les 10 millions de barils par jour en avril, contre environ 9,7 millions par jour ce mois-ci, selon des personnes familières avec la pensée saoudienne.

Lire la suite