Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Le recours croissant aux technologies, le foisonnement des données, la prééminence de l’approche globale et la prédilection pour les coalitions tendent à rendre plus complexes les engagements militaires. Face à ces nouveaux défis, les États-Majors (EM) des niveaux les plus élevés en opération ont évolué pour intégrer davantage de fonctions, les conduisant à une hypertrophie et à une complexification de leur fonctionnement. Cette adaptation induit de nouvelles fragilités : une empreinte et une sédentarité accrues des postes de commandement les rendant plus vulnérables – surtout face à une menace symétrique –, une surcharge informationnelle source de troubles psycho-­sociaux et de baisse de performance, une inertie, voire une paralysie d’EM « auto-­intoxiqués »…

L’Intelligence Artificielle (IA) pourrait-elle, en évitant ces écueils, être la panacée du chef militaire en opération ?

Continue reading Intelligence artificielle : vers la fin des états-majors ? at Areion24.news.