Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la manœuvre dans les espaces cognitifs comme première des insécurités

De Clausewitz à Boyd en passant par Beaufre, la guerre est d’abord une épreuve de volontés. Elle se déroule donc aussi, et peut-être même surtout, dans le champ cognitif. La défaite de l’adversaire n’est actée que lorsqu’il l’a reconnue, la violence dont il a fait l’objet – le tribunal de la force – n’étant qu’un coûteux intermédiaire en vue de cet objectif. Mais dans un contexte de diffusion des options de manœuvre cognitive, jusqu’à quel point nos sociétés sont-elles vulnérables ?

Continue reading De la manœuvre dans les espaces cognitifs comme première des insécurités at Areion24.news.