Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Ce lundi 28 avrils en soirée on a assisté à des scènes de guérilla urbaine à Tripoli la deuxième plus grande ville libanaise. “Des tirs ont été entendus, des personnes sont blessées, des feux ont été allumés. La ville serait hors de contrôle ce soir” relatent des médias locaux.

Ces derniers jours, plusieurs manifestations ont eu lieu en journée, notamment avec des cortèges de voitures dans la capitale, malgré le confinement réclamé par les autorités qui ont aussi adopté un couvre-feu nocturne.

Le Liban avait connu le 17 octobre 2019 un vaste mouvement de contestation, qui a vu certains jours des centaines de milliers de personnes mobilisées à travers tout le pays, pour crier leur ras-le-bol et réclamer le renouvellement de la classe politique, accusée de corruption et d’incompétence.

Et depuis des mois, le pays est englué dans une très grave crise économique, amplifiée par la pandémie de coronavirus et les mesures préventives ayant mis le pays à l’arrêt.

Environ 45% de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté, selon des estimations officielles.

En 2020, l’économie devrait connaître une contraction massive de 12%, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Le Liban connaît aussi une dépréciation de sa monnaie nationale face au dollar, ayant entraîné une forte inflation.

Les banques libanaises sont aussi accusées par la rue de complicité avec le pouvoir politique et d’avoir contribué à l’endettement public effréné et la faillite de l’Etat.

Source : RBTF